Fleur Séchée des 20èmes Rencontres Africaines de Pessac

Journée du 29 mai 2010

rencontres africaines 2010

Dans notre belle région bordelaise, le mois de mai s’achève toujours avec le week-end des Rencontres Africaines de Pessac. La Place de la Vème République se transforme alors en marché africain, où l’on peut acheter de l’artisanat, manger des pastels, des beignets, du mafé et autres spécialités, mais aussi profiter des animations qui font battre le cœur pessacais au rythme des percussions ! Ces rencontres sont également l’occasion de participer à des débats, d’assister à des expositions, de voir des films et de profiter de plusieurs autres manifestations culturelles.

marche africain     marche africain 2

Pour fêter la 20ème édition, les Rencontres se sont, cette fois, étalées sur une quinzaine de jours. Et j’ai eu le grand plaisir de pouvoir y apporter mon petit grain de pollen !

animation     animation 2

En effet, avec Anne Juquel de la Compagnie Pas Folle la Guêpe, nous avons concocté un conte-poème, inspiré de l’Afrique et notamment du Bénin, agrémenté de comptines, et accompagné du son de ma castagnette, de mon tchawolo et de mon bâton de pluie. Nous avons servi cette petite création aux spectateurs venus assister au ciné-goûter africain au cours duquel le film « Le ballon d’or » de Cheik Doukoure (1993) a été projeté.

Nous avons passé un très bon moment avec un public réactif qui a bien participé au jeu et chanté les comptines en fon, vous avez été vraiment super !!!

 

jean eustache

J’ai passé une magnifique journée qui a apaisé mon actuelle nostalgie du pays ! Reprendre pied dans ses racines, c’est nécessaire de temps en temps, sans sombrer dans le repli identitaire. Et c’est ce que j’apprécie dans ces rencontres, elles sont la fête de l’Afrique ouverte sur toutes les autres cultures. Une belle fête métissée.

 

animation 3     animation 4


La soirée s’est achevée sur le sublime concert de Toumani Diabaté, en hommage à Ali Farka Touré. La première partie a été assurée par Néné dont la voix a porté haut dans le cœur et l’âme. Puis Toumani Diabaté et son groupe de musiciens ont enflammé la Salle Bellegrave. On a chanté, on a dansé et la soirée s’est achevée tout en émotion, aux portes de la nuit, lorsque Toumani Diabaté, en solo, a fait soupiré sa kora de façon lancinante, comme on fait gémir son amant(e). Chaque fois qu’il pinçait une corde, une de mes veines partait en écho …

toumani

Un grand merci à Ibrahim Ndiaye, porteur des Rencontres Africaines de Pessac depuis le début, et qui m’a généreusement associée à cette édition.

Merci aux sourires, aux regards, aux rencontres nouvelles, au soutien sans faille de ceux que j’ai croisés au long de cette quinzaine et notamment le 29 mai : Jean-Marie Ahouanto (peintre béninois à suivre), François Chicaïa, Gabriel Okoundji, Bernard et Patricia Ecoffet.

Merci à Anne Juquel d’avoir associé mon univers au sien.