Triangle Doré
Triangle Doré - Cliquez pour Agrandir

« Triangle Doré » est un recueil de textes qui a été édité et publié à 10 000 exemplaires par l'association DiversCités le 5 mai 2008, avec le concours de la Mairie de Mérignac et de l'association Esprit Métis dont je fais partie. La publication de ce recueil s'est faite dans le cadre de la 160ème commémoration de l'abolition de l'esclavage et du 10ème Mémorial de la Traite des Noirs dans la ville de Bordeaux, ancien port négrier.

 

« Triangle Doré » rassemble des textes offerts par différentes personnalités et habitants de la région bordelaise et d'ailleurs, autour des thèmes suivants :
- La capture
- Le passage du milieu
- La plantation
- Le marronnage
- Le métissage
- La liberté

Le recueil est préfacé par Michel Sainte-Marie, Maire de Mérignac. L'éditorial est signé de Karfa Diallo, président de l'association DiversCités et Directeur de publication du recueil.

Les différents articles ont été rédigés par :
- Jean-Pierre Bouyrat
- Savrina P. Chinien
- Hans Fässler
- Mwènè Gabriel Okoundji
- Patricia Grange, votre serviteur
- Wilfried Grounon
- Maïté Koda
- François Killem
- Hugues Liborel-Pochot
- Claire Mestre
- Janine Sabatier

Les photos qui ponctuent l'ouvrage sont l'expression du grand talent d'Hélène Valenzuela.

Le recueil a été illustré grâce aux œuvres des illustrateurs d'Esprit Métis : Armand Dartigues, Alexis Fernandez, Cédric Jault, Benjamin Lagard, Mikhael Martin et Laure Moullé. Le graphisme est né sous les doigts de Laurent Giordana, qui a également créé la maquette en binôme avec Anthony Rojo. Ils sont tous deux également membres de l'association Esprit Métis.

Pour ma part, je tenais à participer à ce projet parce qu'il me paraît essentiel de ne pas oublier tout en allant de l'avant. Les torts concernant l'esclavage sont partagés sur les trois continents qui ont servi de scène à cette barbarie. S'il n'y avait pas eu de vendeurs, il n'y aurait pas eu d'acheteurs. Pour autant, nier ce qui s'est passé et l'enterrer dans l'oubli, c'est tuer une deuxième fois toutes les victimes du commerce triangulaire. Il faut continuer à chanter leurs mémoires, mais dans la sérénité, l'apaisement et l'envie de progresser tous ensemble. C'est ce que j'avais envie de crier haut et fort. Je l'ai donc écrit, tout doucement, dans un poème. Il s'intitule « EIA ! Chant Métis de la Sérénité retrouvée », et c'est lui qui sert de point final au recueil « Triangle Doré ».

Le recueil a été mis en vente au prix de 20 euros. Les produits de la vente participeront à la souscription pour un Mémorial de la Traite des Noirs qui devrait être construit sur les quais à Bordeaux. Vous pouvez vous le procurer auprès de l'association DiversCités.

Retrouvez ici mon poème et les petites clefs pour le comprendre et découvrir la ville de Ouidah au Bénin.

Haut de page