Revue Pantouns N°15

couv pantouns 15


Jusque là, j'avais rarement attendu avec autant d'impatience la publication d'un numéro particulier d'une revue. Pour les membres de Pantun Sayang et le petit monde du pantoun francophone, ce numéro 15 de la Revue Pantouns est précieux à plus d'un titre.

Tout d'abord, il est le beau souvenir, en textes et en images, de la jolie Rencontre de Barbezieux de juillet 2015. Ensuite, il est le recueil des textes lauréats de la première édition du Prix du Pantoun Francophone dont j'ai l'immense plaisir de faire partie. C'est un numéro empreint de belles vibrations et de grandes émotions.

Vous y trouverez donc un compte-rendu de ces deux journées charentaises magiques, une présentation des lauréats du Prix du Pantoun Francophone et les textes primés, à savoir :

- Grand Prix du Jury : "Le nouveau Ramayana : Raymond et Anna" par Kistila (une de mes plumes préférées de la Revue Pantouns
- Prix d'Amour du Jury : "Mamiwata - La Maman de l'eau" de votre serviteuse  
- Prix Photo-Pantouns : "Kajang, etc." d'Aurore Perez
- Prix de l'originalité : "Le lichen est un amour" de Cédric Landri

Le point commun entre toutes ces oeuvres : l'amour, quel qu'il soit. Chacune de ces oeuvres est singulière et invite à un voyage : la sensualité du Ramayana de Kistila, l'ode pantounique et graphique à la Malaisie d'Aurore Pérez, le chant d'amour végétal de Cédric Landri, la naissance de la relation mère-enfant et la tendresse aquatique dans mon Mamiwata.

Un grand merci à Georges Voisset pour toutes les gentillesses à mon égard qu'il a glissées ici ou là dans cette édition de Pantouns.

Il ne vous reste donc plus qu'à cliquer ici pour un départ vers des horizons pantouniques ! Mais avant, n'oubliez pas de lire la présentation de ce numéro particulier par Jean-Claude Trutt.

Enfin, si ce numéro nous tenait tant à coeur, c'est parce qu'il aurait pu être le dernier. Mais finalement, seule l'association Pantun Sayang s'arrête. La Revue Pantouns, elle, poursuit son petit bonhomme de chemin et il en sera ainsi tant que vous la nourrirez en lui envoyant vos pantouns ! J'espère donc vous y lire bientôt !