La Lune dans les Cheveux



lalunedanslescheveux

Voici une petite perle dont je suis très fière. Fière qu’isabel Asúnsolo et l’équipe des Editions L’iroli en aient eu l’idée. Fière qu’ils aient accepté de m’y associer.


« La lune dans les cheveux » est une anthologie de haïkus féminins écrits par 88 femmes plus un (André Cayrel). Dans cet ouvrage, les auteurs ont été invitées à parler de leur corps. Des femmes venant de partout dans le monde et des haïkus cueillis à diverses époques.


Pour chaque auteur, un haïku qui a été traduit en espagnol par isabel Asúnsolo. Un ouvrage bilingue donc. Mis en valeur par les encres sobres et délicates de Marc Hanniet qui illustre également la couverture.


Je laisse isabel Asúnsolo compléter la présentation à travers la Note des Editeurs :


« Le corps, son odeur, ses sensations, sa présence au monde joyeuse ou accablée peuvent être source d’écriture poétique. Au-delà d’une apparence – d’une écorce vide comme dit le Petit Prince – le corps sensible est une porte pour se découvrir soi-même et le monde aussi. L’extérieur et l’intérieur forment une seule matière vivante et mouvante, prétexte à réflexions et écritures. Car est-on beaucoup plus qu’un corps …


L’attention à son corps vivant, premier pas pour devenir haïkiste ?


Dans nos recherches, nous avons trouvé beaucoup de chaussures et de cheveux. Entre les deux : tout un monde de nuances, de pleins et de vides, de craintes et de désir, de secrets entre les pages de ce livre.


Comme un corps, un livre se sent, se touche et se respire.


isabel Asúnsolo »


Bien que je lise régulièrement des haïkus depuis presque quatre ans désormais, je commence tout juste à en écrire et mon chemin d’apprentissage est encore long devant moi. La participation à cet ouvrage et les discussions épistolaires qu’elle a générées avec isabel m’ont énormément appris. Je la remercie encore de sa patience.


Je suis également très heureuse de voir figurer dans cet ouvrage un haïku de mon amie Claire-Lise Coux, mais aussi d'Anick Baulard. Deux femmes dont j'apprécie vraiment le travail.


Pour plus d’informations sur le livre, c’est par .

Pour lire ce que ses auteurs pensent du haïku, c’est par ici.