Florilège de la Saint-Valentin

 

 

florilege de la saint valentin

 

Voilà plus d’un an que ce bel ouvrage se prépare et je suis bien contente d’y avoir participé ! J’ai en effet une tendresse particulière pour la fête de la Saint-Valentin, fête du printemps, du renouveau et de l’amour. Comment mieux la célébrer qu’à travers ce recueil de 750 pages réunissant 227 auteurs ! On ne peut que féliciter Thierry Sajat qui a su réunir tant de participants autour de ce projet et qui a fourni un travail titanesque pour le présenter et le publier !


L’ouvrage s’ouvre sur deux préfaces : une d’Henri HEINEMANN et une de Thierry SAJAT. Puis Jacqueline PICARD fait un bref rappel historique des origines de la Saint-Valentin, ce qui est une belle idée, car ces origines sont souvent ignorées et la plupart des gens s’en tiennent au caractère trop commercial qu’a désormais revêtu cette fête. Ensuite, ce recueil ayant donné lieu à un concours, le palmarès de ce dernier nous est dévoilé. Enfin Jeannie LE DELEY fait une belle présentation du « chemin de vie et de poésie » de Lucienne-Grâce GEORGES qui a reçu le Prix spécial Saint-Valentin pour l’ensemble de son œuvre.
Suivent les poèmes des différents auteurs précédés d’une biographie de ces derniers. Enfin, l’ouvrage se ferme sur une présentation par Patrick MARCADET des auteurs et des poèmes présentés.

Un très bel ensemble, vraiment ! Et je ne le dis pas juste parce que j’y suis publiée !

Pour ma part, j’ai proposé à Thierry Sajat un poème que j’ai écrit en espagnol, « Murmura una lágrima », ainsi que sa version française, « Murmures d’une larme ». C’est un poème sur la douleur et la souffrance de la séparation amoureuse. Il peut s’agir d’une simple séparation après laquelle chacun des deux anciens amoureux reprend sa route sur un autre chemin. Mais je l’ai plutôt écrit en pensant à une séparation plus radicale  - et je crois bien plus douloureuse - qui est celle de la mort. C’est un poème inspiré en partie par la chanson « L’un part, l’autre reste », qui constitue la bande originale du film presque éponyme de Claude Berri, magnifiquement interprété par Charlotte Gainsbourg.

Voici la présentation de mon travail, faite par Patrick MARCADET en fin d’ouvrage :

« Une poésie charnelle qui parle au cœur et au corps, qui vous remue de l’intérieur et vous invite à la ressentir comme une danse incantatoire.
Je suis totalement conquis par ce poème d’une si grande intensité. La traduction en espagnol est remarquable. »

Merci beaucoup à M. MARCADET pour cette présentation qui me touche car le ressenti qu’il a de mes vers atteint l’objectif que je leur avais fixé. J’espère qu’il en sera ainsi pour tous les lecteurs.
Juste une précision cependant. Comme indiqué plus haut, ce poème a d’abord été écrit en espagnol (c’est d’ailleurs le texte en espagnol qui est présenté en premier dans le recueil), je l’ai ressenti dans cette langue. J’en ai ensuite écrit, non pas une traduction littérale, mais une version française, afin de pouvoir présenter l’ensemble dans cette anthologie francophone.

Cet ouvrage est vendu à 22 euros et vous pouvez vous le procurer auprès de :

Thierry SAJAT
37 Rue Henri SELLIER
18000 BOURGES
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.