Fleur Séchée d'une journée avec l'association ALIFS

 

 

logo alifs

 

Cette journée du 20 mars 2010 passée avec les intervenants et les invitées de l’association ALIFS restera, sans aucun doute, mon souvenir le plus marquant de ce Printemps des Poètes 2010 !


Au tout départ, je devais simplement intervenir lors de l’après-midi poétique organisé à la Bibliothèque de Bordeaux-Mériadeck, avec la Maison des Femmes de Bordeaux. Mais, la veille, j’ai rencontré l’ensemble de l’équipe qui répétait avec le groupe de lecture multilingue et Maram Al-Masri, l’une des poétesses invitées par l’ALIFS. Et lors de cette rencontre-répétition, j’ai été intégrée et inclus dans la lecture qui avait lieu le lendemain matin à la Médiathèque de Cenon !


Que de beaux souvenirs !

 

programme alifs

 

Je reste particulièrement touchée et émue par la rencontre avec Maram Al-Masri. En effet, l’année dernière, j’ai participé à une rencontre-lecture avec Bruno Doucey, poète, mais aussi éditeur auprès de la maison Seghers. Au cours de cette soirée, Bruno Doucey nous avait lu quelques-uns de ses « Poèmes au Secret », mais nous avait également fait découvrir quelques-uns des auteurs qu’il édite. Il avait notamment lu des extraits de « Je te menace d’une colombe blanche ». C’est ainsi que j’ai découvert et eu un coup de cœur pour la poésie-loukoum de Maram Al-Masri.

L’association ALIFS m’a donc donné l’opportunité de la rencontrer et j’ai été vraiment séduite par cette grande dame à la présence tendre, douce et solaire !

 

maram
Maram Al-Masri

 

De plus, les interventions que nous avons faites au cours de la journée ont vraiment été littéralement imprégnées d’émotions !


Le matin, à Cenon, la lecture multilingue a été accompagnée par la musique du talentueux Quatuor Tafta. A plusieurs reprises, j’ai été émue aux larmes.

J’ai apporté ma contribution sur la fin de la lecture, en scandant « La Marche des Lunes ».  Pour l’occasion, j’y ai rajouté le refrain « Yonou lè nan chi té » (« Les femmes se lèveront » en langue fon du Bénin).

quatuor tafta
Quatuor Tafta


L’après-midi, à la Bibliothèque de Bordeaux-Mériadeck, a été placé sous le thème « Poésie, entre l’art et l’engagement au féminin ». Dans ce cadre, les lectures poétiques, entrecoupées par les interventions musicales de Mustapha Harfi, se sont faites engagées et ont vu également la participation de structures associatives oeuvrant aux côtés des femmes, telles que Promo-Femmes, la Maison des Femmes du Hédas et la Maison des Femmes de Bordeaux que j’accompagnais.


Cette fois, j’ai lu en m’accompagnant tour à tour de mon tchawolo (« La Marche des Lunes »), de mon bâton de pluie (« A-Mère ») et de mon chant (« Bollywood massala »).


A la fin de la lecture, les retours ont été très gratifiants et encourageants. Je me suis rendue compte que le texte qui a le plus touché ou marqué le public est « A-Mère » qui traite de la non maternité. C’est un texte qui défend le droit à la différence et le droit au choix de vie. J’ai écrit un recueil d’une cinquantaine de poèmes sur cette thématique, qui est actuellement en quête d’éditeur. « A-Mère » est le tout premier texte que j’ai écrit pour cet ensemble et je l’avais écrit à l’origine pour une lecture lors de l’après-midi culturel de l’association DEFI l’année dernière. J’ai donc décidé de le poser ici sur cette page :

 

aux origines
Sculpture "Aux Origines" par Solange Bellet

 

A-Mère

Regarde-moi.
Je suis femme.
Je ne suis pas un ventre.

Mes formes ne s’arrondiront pas.
Mes courbes resteront près de moi ;
Mais regarde-moi.
Je suis femme.

Mon sein ne nourrira personne,
Mais il sera élixir de plaisir.
Mon giron restera nid sans œuf,
Mais il réchauffera le monde.

Regarde-moi.
Je suis femme.
Je ne suis pas un ventre.

Mon corps restera plat.
Mais je broderai la vie
Je chanterai le bonheur
Je ferai éclore l’envie
Je créerai des avenirs.
Mon corps restera plat.
Mais je porterai l’eau des hommes
Dans chacun de mes regards
J’abreuverai ma terre
Pour la sauver du désespoir.
Mon corps restera plat.

Mais regarde-moi !
Je suis femme.
Je suis femme.
Je suis femme !

Barsac, le 2 mars 2009 à 17h20.


Un immense merci à la fois à l’association ALIFS (en particulier à Emmanuelle, Anne-Cécile et Camille) et à la Maison des Femmes de Bordeaux (en particulier à Audrey Laroche) qui m’ont permis de participer à cette magnifique journée. Merci aussi à ceux qui se sont déplacés pour venir m’écouter, notamment Martine, Tséline, Sébastien Lamigou-Gratiaa, des habituées de la Maison des Femmes de Bordeaux que je remercie chaleureusement, et Sarah Gourdel dont j’ai fait la connaissance à cette occasion.