Fleur Séchée du Vernissage d'Images Acoustiques

 

 

affiche images acoustiques

 

 

Sur les îles suspendues de la création, mots et couleurs souvent fusionnent …

Au départ, des rencontres autour d’un projet commun : « Esprit Métis », le magazine qui fait le lien entre les cultures. J’écris pour la rubrique « Poème » et mes écrits sont illustrés par Laure Moullé. Mais je croise aussi les talents graphiques de Kellie Dubois (fondatrice du magazine), Isis G, Julie Brault et Maya Mihindou qui illustrent d’autres rubriques ; mais également d’Emilie Jacquet qui œuvre en tant que maquettiste.


Puis des liens se tissent et la complicité se resserre. On se lance des défis : « Penses-tu pouvoir illustrer ce texte ? » « Crois-tu pouvoir poser des mots sur cette image ? ». Parfois aussi, au hasard des échanges, on se rend compte qu’on a travaillé chacune de son côté sur le même thème et que poèmes et dessins se marient naturellement.

Ainsi naît un troisième espace d’expression, métissage entre textes et images, qui donne corps à nos sons intérieurs. Nous avons donc décidé de le partager et d’afficher la poésie de notre travail et de notre amitié.

L’exposition est constituée de quinze affiches, visibles à la Maison des Femmes de Bordeaux du 18 mars au 9 avril 2010.

Le vernissage a eu lieu le 18 mars et ce fut encore une très belle soirée lors de ce Printemps des Poètes 2010.

 

emilie et moi
Emilie Jacquet et moi

 

Pour ce vernissage, nous avions prévu que je ferais une lecture sonore d’une petite sélection de poèmes. J’ai décidé d’en écrire un spécialement pour cette occasion en hommage à mes amies qui m’ont fait confiance et accompagnée sur ce projet d’exposition.

 

mur 1

 

 

mur 2
 
Nos murs d'exposition

 

Ainsi ont surgi petit à petit les vers de ce « Bollywood massala », qui est né d’impressions laissées par un autre texte. Il s’agit du « Nombril de Sofia » d’Ibis Sepulveda, dont la lecture avait été faite lors de son propre vernissage à la Maison des Femmes de Bordeaux. Ce poème a été écrit pour Kellie Dubois, Laure Moullé, Isis G, Julie Brault, Maya Mihindou et Emilie Jacquet qui m’ont accompagnée sur cette exposition. Il raconte les jolies histoires qui nous lient et, au-delà, c’est un hommage à toutes les femmes qui se rassemblent, quelles que soient leurs cultures, pour faire quelque chose ensemble.

Pourquoi le titre « Bollywood massala » ?
Mes amies et moi sommes presque toutes fascinées par l’Inde et nous aimons bien, de temps en temps, rêver et nous enivrer de couleurs, de musique exotique et de chorégraphies délirantes en regardant les films à l’eau de rose de l’industrie Bollywood.  
Le Bollywood massala est un sous-genre du Bollywood, qui va piocher ses influences dans d’autres cultures (salsa, hip-hop, etc.), le massala étant un mélange d’épices. Et cet esprit correspond exactement à celui que nous adoptons toutes lorsque nous travaillons de façon individuelle ou collective.
Ce titre est donc à la fois un clin d’œil et un message lié à l’action que nous menons toutes au sein d’Esprit Métis.

public 1


public bis


En cette soirée du 18 mars, j’ai donc lu trois textes :


- « Mosaïque », que j’avais écrit l’année dernière lors de l’après-midi culturel de l’association DEFI. J’ai accompagné la lecture de battements de main.

- « La Marche des Lunes », 1er Prix Ex-Aequo du Concours 2009 de Festilive sur le thème « Femmes de Paix ». La lecture a été faite accompagnée de tchawolo. Ce dernier est un instrument de musique utilisé par la société des Guèlèdè au Bénin et au Nigeria. C’est une société secrète dans laquelle ce sont les femmes qui prennent les décisions importantes. Ce sont elles par exemple qui décident de la sortie des masques. Les masques, eux, sont portés par les hommes qui portent à cette occasion des vêtements féminins. Cette société accorde des pouvoirs mystiques aux femmes.

- « Bollywood massala » donc (désormais publié dans l’anthologie "Femmes des Continents"), que j’ai lu en chantant un air extrait de « La Famille Indienne » et des comptines africaines.


tchawolo


Comme vous le voyez sur les photos, pour compléter le clin d’œil indien, j’avais mis une tenue venue de Bharati.  Et j’avais également concocté pour le petit buffet quelques douceurs aux épices et saveurs invitant au voyage !

 

douceurs

 

Nous avons passé une agréable soirée.

Vous pouvez visionner ici le catalogue de l'exposition.

Un grand merci à Audrey Laroche et à la Maison des Femmes qui me reçoivent pour la deuxième fois ! Merci à Kellie Dubois, Laure Moullé, Isis G, Julie Brault et Maya Mihindou qui ont bien voulu que mes textes épousent leurs dessins et merci à Emilie Jacquet qui a fait un travail formidable pour la réalisation graphique de nos affiches! Merci à ceux qui se sont déplacés ce soir-là : ma Maman ; Alexandre mon papillon de cœur ; Thomas Dubourg et Emilie Jacquet, Fadoua Roh, Marilyne Guillem et Sébastien Lamigou-Gratiaa dont vous pouvez visionner la vidéo ci-dessous (n'oubliez pas de couper le son de la musique sur le site Internet avant de visionner la vidéo) :