Fleur Séchée des 22èmes Rencontres Africaines de Pessac

 

affiche ra 2012

 

 Dans notre belle région bordelaise, le mois de mai s’achève toujours avec le week-end des Rencontres Africaines de Pessac. La Place de la Vème République se transforme alors en marché africain, où l’on peut acheter de l’artisanat, manger des pastels, des beignets, du mafé et autres spécialités, mais aussi profiter des animations qui font battre le cœur pessacais au rythme des percussions ! Ces rencontres sont également l’occasion de participer à des débats, d’assister à des expositions, de voir des films et de profiter de plusieurs autres manifestations culturelles.

Cette année, travaux obligent, la fête s’est déplacée vers l’Esplanade Charles de Gaulle, mais elle n’en a pas été moins belle !

ra 2012 1

 

Lors des 20èmes Rencontres Africaines il y a deux ans, j’avais animé la première partie du ciné-goûter au cinéma Jean Eustache avec la conteuse Anne Juquel autour d’un conte-poème.

Cette année, c’est en solo, mais avec mon gong de crieur public du Bénin, que j’ai dit mon poéconte « Na Dobligodo » inspiré des contes et légendes du pays Mahi, soufflés par les collines jumelles Anaklé et Anadjagoun, et transmis de génération en génération. Chez moi, c’est mon père qui les collecte auprès de la famille et d’amis de cette région du Bénin où courent certaines de nos racines. Puis il les traduit et les rédige en français, il a une très belle plume de conteur. Et pour ma part, j’ai donc décidé de les faire vivre en les disant et en les transmettant oralement !

 

ra 2012 2

 

« Na Dobligodo » était une grande première pour moi en tant que conteuse. Et j’ai beaucoup aimé ! J’ai encore du travail à faire dans ce domaine (mais dans les arts vivants, il y a toujours à faire !).

De plus, la salle de 80 personnes était presque pleine et le public a été attentif et réceptif. Merci du fond du cœur !

Plus de photos ici.

Et des extraits vidéo.

Un grand merci à Ibrahim Ndiaye, porteur des Rencontres Africaines de Pessac depuis le début, et qui m’a généreusement associée à cette édition.    
Merci à vous Papa et Maman pour votre présence à mes côtés et en particulier à toi Papa pour la transmission des contes d’Anaklé et d’Anadjagoun.