Fleur Séchée de la Commémoration du 10 mai 2012

 

commemoration 3
Photo de Frédéric GOUSSET

 

Le 10 mai c’est la journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions. Tout comme l’année dernière, mon amie slameuse Karen Toris et moi-même  avons été invitées à y participer, en tant que membres d’Esprit Métis, association elle-même membre du Conseil de la Diversité de Bordeaux.     
A Bordeaux, Quai des Chartrons, nous avons dit un poéslam avec pour thème l’Histoire et qui est un voyage dans l’espace et dans le temps en faisant entrer dans la peau tour à tour d'un esclave et de l'esclavage.

 

commemoration 3

 

 Voici comment s’est déroulée cette journée de commémoration dans la ville de Bordeaux :

- La cérémonie officielle a eu lieu Quai des Chartrons, autour de la plaque commémorative, face au lieu d’où est parti le premier navire armé à Bordeaux pour le commerce triangulaire.
- Nous avons déclamé notre poéslam avant les allocutions officielles
- Les officiels ont déposé des gerbes de fleurs sur la plaque commémorative, puis les officiels ainsi que les représentants des associations membres du Conseil de la Diversité de Bordeaux ont jeté des fleurs blanches dans la Garonne en mémoire des victimes de l’esclavage
- Une conférence s’est ensuite déroulée au Musée d’Aquitaine sur le thème : « Héritages artistiques, culturels et musicaux de la traite négrière et de l’esclavage » par Florent Mazzoleni, écrivain, photographe. Cette conférence s’est tenue dans la salle de l’exposition « L’Océan Noir » de l’artiste franco-bénino-togolais William Adjété Wilson.

 

commemoration 4
Photo d'Achta CLANET

 

L’année dernière, cette cérémonie avait été l’occasion, pour Karen et moi, de rendre hommage à Edouard Glissant, disparu quelques mois plus tôt, en février.    
Cette année, nous avons eu envie de replonger dans l’histoire, de parler de cette journée du 10 mai, de la nécessité de connaître l’histoire et de préserver la mémoire, tout en allant de l’avant, en construisant un avenir ensemble.
C’est ainsi que les vers de mon poème « EIA ! Chant métis de la sérénité retrouvée » s’est mêlé aux mots percutants du slam historique de Karen dans lequel elle incarne l’esclavage, ceci pour ferme notre texte de poéslam « 1848, 2001 et au-delà ».

Il y a encore eu beaucoup d’émotion sur les quais de Bordeaux ce jour-là.  Quelque chose de particulier et de palpable que nous avons partagé avec les gens qui étaient là sous le soleil écrasant mais aussi avec « les mânes des ancêtres » comme on aime à dire dans le petit pays africain dont je viens en partie.

 

commemoration 1
Photo d'Achta CLANET

 

Merci à toi Karen d'avoir à nouveau partagé ce poéslam avec moi.    
Merci à Pierre de Gaëtan Njikam Mouliom (Membre du Cabinet du Maire de Bordeaux, Chargé de Mission Diversité, Citoyenneté, Vie associative, Questions africaines) de nous avoir associées à cette commémoration.    
Merci à ceux qui sont venus nous écouter : Achta Clanet (Présidente d’Esprit Métis), Frédéric Gousset, Badara Badou Sarr, Thomas Dubourg, Matéo.


Un album photo complet de cette commémoration vous attend ici.


Et voici la vidéo en m’excusant pour sa qualité et le mauvais sens de l’image, ceci est dû à quelques soucis techniques auxquels je tente de remédier. Mais le son est bon et c’est l’essentiel n’est-ce pas ?