La Fleur Séchée du lancement du recueil 'Triangle Doré' le 5 mai 2008 dans le cadre de la 160e Commémoration de l'Abolition de l'Esclavage, à Bordeaux
Lancement du recueil Triangle Doré

 

Tout a commencé un samedi après-midi lorsque Kellie Dubois, la fondatrice de la structure Esprit Métis a lancé un appel à textes parmi les rédacteurs de notre magazine. Dans le cadre de la collaboration entre Esprit Métis et DiversCités sur le projet "Triangle Doré"

J'étais inspirée cet après-midi-là et j'ai écrit un poème qui vogue entre les siècles et qui traverse la Route des Esclaves de la ville de Ouidah au Bénin. C'est ce poème, "EIA, Chant Métis de la Sérénité retrouvée" qui sert de clôture au recueil "Triangle doré".

 

Ce recueil a été officiellement publié et mis en vente le 5 mai 2008 lors d'une cérémonie qui a eu lieu à la toute nouvelle médiathèque de Mérignac. Le produit de la vente servira à la souscription pour un Mémorial de la Traite des Noirs à Bordeaux.

En introduction, Karfa Diallo, président de DiversCités et directeur de publication de "Triangle Doré", ainsi que le représentant du maire de Mérignac, nous ont parlé de la genèse de ce recueil, de la collaboration avec Esprit Métis et du bien-fondé de cette action.

Kellie a dit quelques mots sur les raisons de notre collaboration avec DiversCités, à savoir participer bénévolement à la construction d'un Mémorial de la Traite des Noirs sur les quais à Bordeaux, mais aussi le désir de la structure de mieux s'affirmer dans le paysage associatif et culturel bordelais. Kellie a également remercié chacun des membres d'Esprit Métis ayant participé à ce projet, avant de se voir remettre un magnifique bouquet de fleurs.

Puis, nous avons pu savourer un moment de poésie et d'émotion grâce à la formation Perrine Fifadji, qui nous a offert un extrait de son spectacle "Awada Kpê Kpê".

J'avoue, j'ai attendu cette soirée avec impatience et je l'ai vécue intensément. C'est la première fois que mes petits écrits participent à un projet de cette envergure et je suis très émue de savoir mes mots entre de si nombreuses mains. J'espère qu'une fois lus, ils pénètreront le cœur de tous leurs lecteurs.

J'étais aussi très heureuse de rencontrer Perrine Fifadji, dont je suis le parcours de loin depuis un an. Nous avons le Bénin et le métissage culturel en commun.

Les échanges avec les artistes et les autres collaborateurs au recueil ont été très généreux ce soir-là. J'ai eu du mal à m'endormir...

Quelques jours avant, j'avais déjà vécu une soirée intense, le 2 mai, lors de la projection de "Retour à Gorée", qui servait d'inauguration aux manifestations de la 160ème commémoration de l'abolition de l'esclavage, dans la ville de Bordeaux.

Il s'agit d'un film-documentaire, réalisé à l'initiative et sur une idée de Youssou N'dour, et dont le chanteur est l'acteur principal. Dans le film, Youssou N'dour part à la recherche de musiciens de jazz, de blues, de negro-spiritual, à travers les Etats-Unis et l'Europe, afin de mélanger les influences de leur musique (née grâce aux esclaves partis d'Afrique et en partie de Gorée) à la sienne et à sa langue (wolof) et d'en faire un concert dans l'île de Gorée.

Le film est à la fois instructif, émouvant et très musical évidemment !

Et sur la façade du cinéma Utopia où le film a été projeté, s'étalait une grande fresque représentant la maison des esclaves à Gorée.

D'autres manifestations ont eu lieu dans la ville de Bordeaux, dans le cadre de cette commémoration, auxquelles je n'ai malheureusement pas pu assister.

Je vous laisse ici et ici le programme et l'itinéraire du Parcours-Mémoire qui a eu lieu le 9 mai, afin que vous ayez une idée de l'ambiance qui a entouré tous ces événements.

 

Haut de page