17th jan 2009 | 10:43 | dans Miel

ganesh_chaturthi.jpg 

Avez-vous déjà observé les yeux d’un éléphant ?

L’avez-vous déjà vraiment regardé, jusqu’au fond du regard ?

L’avez-vous déjà laissé vous plonger dans l’âme ?

Non ? Et bien, dès que vous en avez l’opportunité, n’hésitez pas.

Cela marche très bien avec une bonne photo ou un beau film aussi.

Vous constaterez qu’un éléphant, c’est étrangement doux et fascinant.

 

Depuis toute petite, j’adore les éléphants.

Pour moi, le roi de la savane, c’est lui, et pas le lion !

 

Tout d’abord à cause de leurs magnifiques yeux, ourlés de longs cils, emplis d’humanité.

Ce sont des yeux qui vous contemplent paisiblement avec douceur.

 

Mais ils me touchent aussi et surtout en raison de cette majesté tranquille qu’ils transpirent.

Toute cette masse qu’est leur corps et qu’ils déplacent avec tellement de grâce et de noblesse !

Esthétiquement, c’est superbe un éléphant !

 

Et comment demeurer indifférent à leur sensibilité, à leur sens de l’amour et de la famille ?

Comment ignorer ces grands groupes de femelles menées par une matriarche jusqu’au point d’eau ? Ces éléphanteaux qui restent auprès des dépouilles de leurs mères, laissant le groupe repartir sans eux ? Ces témoignages d’affection lorsqu’un membre du groupe meurt ?

 

Savez-vous que l’éléphant est l’un des rares animaux qui se reconnaît dans un miroir et qui a donc une conscience de soi, comme l’homme ?

 

Enfin, vous l’aurez compris, j’aime les éléphants d’Amour !

 

L’éléphant est un pont entre l’Afrique où je suis née et l’Asie, continent qui aimante tout mon être !

 

L’éléphant me relie à la Thaïlande, pays dans la poussière duquel je rêve un jour de poser les pieds ; ancien royaume du Siam dont l’éléphant est l’emblème.

 

L’éléphant me lie aussi à l’Inde. Une autre nation dont j’espère respirer la culture in situ.

 

Il est surtout un trait d’union entre le Dieu hindou Ganesh et moi. Mon attraction pour ce dieu était purement esthétique au départ, en raison justement de sa tête d’éléphant.

J’ai alors commencé une collection de petites poteries représentant Ganesh.

 

Puis j’ai été ravie lorsque j’ai découvert que Ganesh est le Dieu hindou des musiciens, mais d’abord et avant tout de la Sagesse et des écrivains ! Y a-t-il vraiment des hasards dans la vie ?

 

Je suis donc encore plus attachée à Ganesh et à l’éléphant en général.

 

D’autant plus que l’éléphant est généralement associé à la mémoire, à la sagesse, à la prospérité, à la bienveillance, au père.

D’ailleurs, dans la plupart des traditions africaines, il assume le rôle du père et du roi des animaux !

Si vous faites le voyage vers l’Inde avant moi, ne soyez donc pas étonnés de vous faire bénir, du bout de la trompe, par un éléphant, dans certains temples !

Il paraît même qu’au Laos, passer sous la trompe d’un éléphant permet d’acquérir force, longévité et fertilité.

 

Allez, ce bon vieux pachyderme, dont les lointains ancêtres ont vécu la préhistoire, n’est tout de même pas près de déloger le papillon qui vole dans mon âme !

 

Je vous laisse cependant avec ma version préférée de la naissance de Ganesh :

« Il y a très longtemps, la belle déesse Parvati « la montagnarde »
(allusion à l’un des pics de l’Himalaya où elle habitait),
épouse de Shiva (Organisateur du Cosmos),
donna naissance à son premier enfant Skanda (Dieu de la Guerre).
Elle en éprouva une telle joie qu’un lait sacré jaillit de ses seins.
Mélangeant ce divin nectar avec la pâte de santal dont elle s’enduisait le corps, la déesse façonna son deuxième enfant, Ganesh,
à qui elle confia la garde de son palais puisque délaissée par son mari ascète.
Shiva revient après quelques années d’absence vers son épouse Parvati mais
zélé, Ganesh empêcha le Dieu Shiva qu’il ne connaît pas comme son père de pénétrer dans la demeure de sa mère.
Pris d’une terrible colère, Shiva tranche sur le champ la tête du jeune Ganesa.
Parvati, désespérée par cet acte barbare,
menace alors de détruire tout l’univers.
Pour apaiser le courroux de sa femme, Shiva lui promit d’emprunter la tête de la première créature qui passerait près du palais,
pour la mettre sur le corps du divin enfant.
Comme la première créature qui passa fut un éléphant, Ganesh (Chef des troupes divines) trouva sa forme définitive avec une tête d’éléphant sur un corps de petit garçon…! »

Mais il existe plusieurs autres histoires, légendes et mythes en ce qui concerne Ganesh. Je vous propose de poursuivre la découverte par là !

6 Comments »



6 Commentaires to “Les éléphants et moi”


[Ze]Blog


Je ne pense pas souvent à laisser autant de commentaires sur ton blog que tu peux le faire sur le mien, mais là j’étais obligé !!! Je suis entierement d’accord avec tout ce que tu dis !!!

L’éléphant parait tellement calme et réfléchi, cet animal m’évermeillera à chaque fois !!!

[Ze]Blog La Parenthèse Graphique
http://www.anthonyrojo.canalblog.com


Mariposa


Merci Antho !
T’inquiète, je suis sur le net comme dans la vraie vie : une grande bavarde !
Je sais que tu viens me lire ici de temps en temps et cela me fait déjà très plaisir !


souslesmots


j’ai travaillé un court moment dans un zoo, le seul éléphant qui y résidait semblait triste à mourir.

J’ai bien faillit terminer dans fosse un jour, pour récupérer un touriste je suis passée de l’autre côté des grilles et absorbée par le regard de cet éléphant je n’ai pas senti qu’il enroulait sa trompe autour de mon bras et me tirait.

Il voulait surement un peu de compagnie, lui si seul dans son enclos gris.

Je n’ai jamais aimé les zoos, et jamais oublié son regard.


Mariposa


Bonjour So !
Moi non plus je n’aime pas les zoos. Je trouve cela très froid.
Surtout ceux dans lesquels on trouve des animaux venant de très loin.


Claire-Lise


Je suis en total accord avec toi en ce qui concerne les éléphants.
Ce sont des animaux pacifiques et particulièrement imposants qui invitent au calme et inspirent le respect.
Je n’aime pas les zoos non plus bien qu’il n’y ait que là que j’ai vu des éléphants.


Mariposa


Je suis heureuse de constater que ma fascination pour ces doux géants est partagée par d’autres ! La première fois que j’ai vu un éléphant c’était en effet dans un zoo en Côte d’Ivoire. Sinon, j’en ai aussi vus sur des photos d’amis ou dans de beaux reportages ou de beaux livres qui leur sont consacrés. J’attends avec impatience de pouvoir les observer dans la réserve de la Pendjari dans le Nord du Bénin !